Se lancer dans l'e-commerce

Définir la stratégie

Avant de se lancer dans l’e-commerce, il convient de s’assurer de la viabilité de son projet et de définir une stratégie Internet pertinente. Voici quelques étapes cruciales :

Analyser l’environnement concurrentiel

Plus la concurrence est élevée, plus il faut « frapper fort » pour réussir, que ce soit en proposant des prix plus avantageux ou en se différenciant de ses concurrents par l’image de marque. Si son site d’e-commerce fait face à une concurrence trop élevée, il peut être intéressant de se spécialiser sur un segment de marché ou mieux encore, de chercher à innover afin de créer un espace stratégique vierge de concurrence.

Définir les forces, faiblesses, opportunités et menaces de son futur site d’e-commerce

Réaliser une analyse SWOT permet d'analyser l'environnement de votre futur site. Les résultats de l'analyse vous aideront à définir les axes stratégiques susceptibles d'augmenter les forces et les opportunités de votre futur site, tout en minimisant l’impact des faiblesses et des menaces. Une analyse SWOT sérieusement réalisée donne un aperçu de la viabilité du projet.

Définir les impacts logistiques, techniques et organisationnels

Vendre en ligne, c'est assurer l’envoi quotidien de colis, le suivi des produits à assurer, la gestion des stocks, l’analyse des données statistiques, la formation des employés, … Autant d’impacts à prévoir et à maitriser, d’autant plus qu’ils ont un coût financier et sont chronophages.

Définir le budget

Quel budget global pouvez-vous consacrer au développement du site ?

Dresser un plan financier

Dresser un plan financier sur plusieurs années aide à chiffrer les moyens financiers dont le site à besoin pour répondre aux objectifs commerciaux définis.

Définir une stratégie markéting

Disposer d’un site d’e-commerce ne suffit pas à vendre. Internet n’est qu’un moyen de distribution comme les autres, qui n’échappe pas aux traditionnelles règles marketing et commerciales. Vendre en ligne un mauvais produit, trop cher et sans le promouvoir garantit un fiasco. Il faut donc définir une stratégie pour le prix, le produit et la promotion.

Définir une stratégie de promotion peut s’avérer complexe et nécessite d’établir un plan de communication externe. Il convient tout d’abord de s’interroger sur la pertinence d’utiliser tel ou tel canal de communication. Une communication sur Internet est-elle suffisante pour toucher la cible marketing visée ? Est-il pertinent de communiquer hors ligne (radio, télévision, affiches papier,…) ? Voici une liste non exhaustive d’opérations marketing qui peuvent être efficaces :

  • Optimiser le référencement naturel du site
  • Créer une communauté et communiquer via les réseaux sociaux
  • Créer un buzz (vidéo publicitaire humoristique, jeux-vidéo publicitaire, …)
  • Faire de la publicité en ligne par achats de mots-clés ou par la diffusion de bannières publicitaires
  • Élaborer un jeu-concours
  • Réaliser une campagne d’e-mailing
  • Communiquer avec les leaders d’influence pour qu’ils parlent de notre site
  • Promouvoir son site via les forums de discussions

Le web mobile

L’essor du web mobile a rendu indispensable l’optimisation des sites web pour les terminaux mobiles. Si la plupart des smartphones s’accommodent plutôt bien des sites web traditionnels, les téléphones classiques ne permettent une bonne navigabilité que sur des sites optimisés pour le web mobile. Développer une version spéciale pour les terminaux mobiles peut s’avérer utile pour toucher l’ensemble des internautes mobiles et/ou pour offrir à l’internaute mobile une navigabilité optimisée pour son écran.

Choisir un prestataire ou développer en interne ?

Développer le site en interne

Développer un site Internet nécessite de nombreuses compétences. Développeur, analyste web, copywriter, e-marketeur, référenceur, webdesigner, chef de projet, … autant de profils différents indispensables pour produire un travail de qualité. Le développement en interne n’est pertinent que si l’entreprise dispose d’une équipe suffisamment nombreuse et qualifiée dans l’ensemble des domaines relatifs au web.

Externaliser le développement du site

Nombre de prestataires, plus ou moins sérieux, proposent de développer des sites Internet. L’hétérogénéité des prestataires et le fort écart financier entre les devis pour un même projet rendent le choix du prestataire très complexe pour l’entrepreneur. S’il est difficile de dresser le portrait robot du prestataire idéal, il est en revanche possible de dresser quelques recommandations.

Se renseigner sur la réputation de l’agence web

Le secteur du développement de sites web souffre de la malhonnêteté de quelques grosses agences web. Il convient donc d’être vigilant et de s'informer sur la réputation de l’agence avant de contracter, en vérifiant par exemple que ses pratiques ne soient pas dénoncées sur le site de l’ADCAPI.

S’assurer des compétences de l’agence web

En regardant les références de l’agence web, on peut obtenir une idée approximative de la qualité du travail qui sera fourni. Pour obtenir plus d’informations sur les compétences de l’agence, il peut être intéressant d’interroger d’anciens clients.

Privilégier les grosses agences web pour les projets importants

Le développement de sites web nécessite des compétences très variées (marketing, programmation, référencement, graphisme, …). Par conséquent, un projet important va nécessiter le travail de nombreuses personnes avec des profils différents. Un auto-entrepreneur ou une petite agence web a donc moins de chance de fournir un travail de qualité sur projet critique. Néanmoins, ces derniers proposent généralement des tarifs plus avantageux et seront capables de satisfaire vos besoins sur des projets peu exigeants.

Les points importants à définir avec le prestataire

La majorité des litiges entre prestataires et clients sont le résultat d’une mauvaise communication entre les parties. La communication est l’élément clé de la réussite du projet, il faut donc aborder les points critiques avant de s’engager contractuellement.

La désignation du chef de projet

Pour faciliter la communication, il est préférable que le prestataire présente au client un chef de projet qui sera son unique interlocuteur. Les informations échangées doivent être centralisées autour des deux chefs de projet (côté client et côté prestataire).

Le plan de communication

Il est conseillé de définir un plan de communication avant le commencement du projet. Ce plan définit comment prestataire et client vont communiquer durant le projet. Il doit favoriser une communication continue et permettre au client de suivre régulièrement l’avancement du projet.

L’échéancier des délais

Le planning du déroulement du projet doit être clairement défini pour permettre au client de mieux s’organiser pour préparer le lancement de son nouveau site. L’échéancier des délais peut être un engagement du prestataire mais il peut aussi n’être donné qu’à titre indicatif. Dans tous les cas, il permet au client de déceler d’éventuels retards dans le déroulement du projet.

L’évaluation du projet

Le développement d’un site d’e-commerce doit comporter des tests de validation et des tests d’acceptation. L’évaluation du projet fini ou des différentes étapes du projet garantit l’adéquation entre le travail effectué et les besoins du client. Un prestataire sérieux sollicite régulièrement l’avis de son client car plus tôt les problèmes sont décelés, plus il est facile et économique de les corriger.

Le CMS (système de gestion de contenu)

Un site d’e-commerce doit être géré par un CMS optimisé pour l’e-commerce. Tous les CMS ne proposant pas les mêmes fonctionnalités, il faut s’assurer que le CMS utilisé réponde parfaitement au besoin du site. Voici quelques points à éclaircir avec le prestataire :

  • Le CMS est-il un outil propriétaire à l’agence ou est-il un outil standard open-source ?
  • Le CMS choisi utilise t-il des formats de fichiers ouverts, permettant avec facilité une éventuelle migration vers un autre CMS ?
  • Le CMS choisi permet-il une bonne interopérabilité avec d’autres outils nécessaires à la gestion du site (ERP, CRM, logiciel de comptabilité, …) ?
  • Quels sont les fonctionnalités offertes par le CMS ? Répondent-elles à l’ensemble de vos besoins ? Le CMS gère t-il :
    • Au niveau des produits
      • Les prix dégressifs et les promotions ?
      • Les suggestions de produits similaires ?
      • Les recherches de produits sur l’ensemble du site ?
      • La notation des produits par les clients ?
      • Le zoom sur les images des produits ?
      • L’affichage des prix HT et TVA ?
    • Au niveau des clients
      • La possibilité de s’inscrire sur le site ?
      • La sauvegarde du panier de commandes ?
      • Un système de points de fidélité ?
      • Un système de parrainage ?
      • L’abonnement à la newsletter ?
    • Au niveau des commandes et des paiements
      • La gestion de nombreux moyens de paiements (virements, chèques, Paypal, …) ?
      • La gestion des retours de produits ?
      • La gestion des factures et des bons de livraison ?
      • Le remboursement sous forme d’avoir ?
      • Les bons de réduction ?
      • La TVA et les taxes ?
    • Au niveau des autres critères
      • Le multilinguisme ?
      • L’affiliation avec des partenaires ?
      • La présence de plusieurs devises et leurs conversions automatiques ?
      • L’optimisation pour le référencement ?
      • La sécurité des données ?

La propriété du code source

Une des principales sources de litige entre prestataires et clients est la question de la propriété du site. Assurez-vous que le contrat vous désigne propriétaire du code source développé. Cette garantie permet d’opérer des modifications sur le site ainsi que de bénéficier du droit d’auteur (et donc de se protéger du plagiat). De même, si le prestataire est amené à réserver un nom de domaine pour votre site, vérifiez que celui-ci effectue la réservation à votre nom et avec vos coordonnées.