Les solutions e-commerce en SaaS : un bon plan ?

E-commerce wizishop 42stores Oxatis

Développer une boutique en ligne étant généralement complexe et coûteux, de nombreux acteurs (Wizishop, Oxatis, 42Stores, …) proposent des solutions e-commerce en SaaS. Concrètement, il s’agit d’un pack comprenant tout les services nécessaires pour vendre en ligne (une solution de vente en ligne simple, l’hébergement et la mise à jour de la solution, …). Ce pack est disponible moyennant un abonnement mensuel ou bien le paiement d’une commission relative au chiffre d’affaires réalisé.

Les solutions e-commerce en SaaS se veulent être une alternative aux célèbres solutions open source comme Magento, Prestashop, Drupal Commerce, Virtuemart, … Il faut dire que ces dernières nécessitent d’être hébergées, d’être maintenues à jour et nécessitent un budget de plusieurs milliers d’euros (voire dizaines de milliers d’euros pour les grosses boutiques) pour être déployées.

A première vue, les solutions e-commerce en SaaS ont tout du bon plan. Mais comparons les plus en détail avec les principales solutions e-commerce open source.

  • Premier critère : le coût

    Pour une solution en SaaS à la commission, comptez par exemple chez Wizishop 2 à 3% du chiffre d’affaires (avec un minium de facturation de 40 euros par mois). Pour une solution à l’abonnement, comptez entre 40 et 200 euros par mois.

    Sur 5 ans, une petite boutique faisant 5 000 euros de chiffre d’affaires par mois paierait donc 6 000 euros chez Wizishop. Avec une solution à l’abonnement, cette même boutique paierait environ 5 000 euros. Seulement, il faut également ajouter des frais relatifs à la personnalisation graphique de votre boutique. Comptez au moins 3 000 euros pour une personnalisation complète. Au final, une solution e-commerce en SaaS couterait hors frais markéting (référencement, publicité, …) environ 8 500 euros. Le gros avantage étant de ne pas avoir à payer une forte somme au début de l’activité.

    Le coût du déploiement d’une solution open source est difficilement chiffrable car il varie très fortement d’un prestataire à l’autre ainsi que de la solution utilisée. Prenons néanmoins l’exemple d’une solution Prestashop entièrement personnalisée pour 6 000 euros et ajoutons 2 000 euros pour les frais d’hébergement (sur 5 ans) et 1 500 euros pour les frais de maintenance relatifs aux sauvegardes et mises à jour (sur 5 ans également). Nous arrivons à un total 9 500 euros, soit un montant assez proche de celui d’une solution e-commerce en SaaS. Selon le prestataire, ce montant peut même être inférieur.

    En revanche, si nous prenons l’exemple d’une boutique en ligne de très petite taille (qui ferait par exemple 800 euros de chiffre d’affaires mensuel), une solution en SaaS revient nettement moins chère. De plus, le fait de ne pas avoir à débourser une forte somme d’argent pour démarrer son activité est un avantage non négligeable. Cela peut par exemple permettre à un cybercommerçant de tester à moindre frais la viabilité de sa boutique, avant pourquoi pas, d’opter pour une solution open source.

  • Deuxième critère : les fonctionnalités

    Les solutions open source proposent dans l’ensemble davantage de fonctionnalités, mais sont de ce fait plus complexes à maitriser. Pour les petites et moyennes boutiques, les fonctionnalités offertes par les solutions e-commerce en SaaS suffisent. Pour des fonctionnalités avancées de gestion des produits, clients et commandes, il faut en revanche se tourner vers les solutions open source.

    Les solutions open source présentent l’avantage de pouvoir répondre aux besoins de personnalisation les plus complexes. L’accès au code source permet le développement de modules spécifiques (par exemple pour permettre l’interaction avec un autre logiciel). Les solutions e-commerce SaaS ne permettent souvent pas l’ajout de fonctionnalités.

  • Troisième critère : propriété et évolutivité

    Les solutions e-commerce en SaaS rendent le cybercommerçant dépendant du prestataire. Ces solutions sont propriétaires, le cybercommerçant ne jouit d’aucun droit autre que celui d’utiliser la solution selon des règles définies. Il n’est pas propriétaire du système de gestion de contenu de son site. En outre, migrer vers une autre solution s’avère très complexe.

    Une solution open source garantit une grande liberté pour le cybercommerçant (choix de l’hébergeur, choix du prestataire technique, possibilité d’ajouter des fonctionnalités, possibilité de modifier la solution, …).

    En ce qui concerne l’évolutivité des solutions, les mises à jour sont plus ou moins régulières selon le prestataire (pour les solutions en SaaS) ou la communauté (pour les solutions open source). Elles s’effectuent de façon entièrement transparente et automatique pour les solutions en SaaS, mais doivent être faites par le cybercommerçant ou son prestataire pour les solutions open source.

    Pour ce qui est de la pérennité des solutions, elle est garantie pour ce qui est des solutions open source puisque le cybercommerçant dispose de l’intégralité de la solution. De plus, une communauté importante garantit une évolutivité future. En ce qui concerne les solutions en SaaS, la pérennité dépend exclusivement de la solidité du prestataire. Quid si ce dernier fait faillite ?


    Tableau récapitulatif des points forts et faibles des solutions e-commerce en SaaS

    Points forts

    • Ne nécessite que très peu d'argent pour démarrer
    • Ne nécessite pas de connaissances techniques pointues
    • Des services tout-en-un (hors prestation markéting) : hébergement, maintenance, …
    • Idéal pour tester à moindre prix la viabilité de son projet e-commerce
    • Idéal pour les petits cybercommerçants

    Points faibles

    • Ne coûte pas forcément moins cher qu'une solution open source sur le long terme
    • Des possibilités de personnalisation moindres (pas d’accès au code source)
    • Dépendance forte vis-à-vis du prestataire
    • Quid si le prestataire fait faillite ?
    • Ne convient pas aux grosses boutiques